L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

08 novembre 2006

Ah, sacré diablotin...




















Alors que les industriels de l'alcool développent, avec succès, des gammes de produits censés davantage plaire aux goûts de jeunes (plus de sucre, moins d'amertume, packaging transgressif et tout le tintouin qui va avec), les marchands de tabac adoptent la même stratégie pour séduire les jeunes. L'arme principale de cette offensive (dans le sens guerrier du terme), ce sont les arômes. Vanille, fraise, menthe ou caramel, les industriels du tabac ne reculent devant aucune association olfactive pour charmer les délicats palais de la jeunesse. Les cigarettes arômatisées, fruitées, presque sucrées, ont le vent en poupe, comme le relate un article du Parisien hier. Ainsi des cigarettes Black Devil , fabriqués par un respectable industriel hollandais du tabac. L'objectif étant bien évidemment de fidéliser dès le plus jeune âge les jeunes pour en faire de fidèles consommateurs de tabac.
Mais dans la vie, y' a pas que les jeunes ! Ils auraient même tendance à devenir une espèce en voie d'extinction dans nos riches pays développés...
Bref, tout ça pour en venir au document du jour, le prjet Scum. Il s'agit d'un projet mis en place par une des majors US du tabac dans le milieu des années 90, et qui avait pour objectif de booster les ventes de clopes en ciblant (c'est le terme en usage dans le milieu) la population des gays et des sans-abris. Le projet, nommé "Project Sub Culture Urban Marketing" se voulait sans doute du street marketing avant l'heure...A l'époque, on était pas encore fan des présentations powerpoint, ça a donc un petit côté presque funky-disco, mais le fond l'est nettement moins. Et passe dans le détail les connaissances disponibles, les opportunités à saisir, etc.
Ce type de document, qui est loin d'être le seul, est apparu au grand jour suite à des procédures judiciaires longues et couteuses qui ont contraint les industriels du tabac à ouvrir leurs archives.
Voilà, on saura sans doute dans vingt ans ce qui se trame aujourd'hui parmi les têtes pensantes des cigarettiers...

7 commentaires:

Anonymous Julie Calmier a dit...

Lorsqu'on lance un produit, on choisit toujours une cible. En revanche, les cigarettes aux aromes existent depuis très longtemps et dans de nombreuses marques. Les Devil ont au moins l'avantage de ne pas empester une pièce et c'est la non fumeuse qui parle sur ce point...^^
Mais elles sont en effet aussi fortes que des malbaro et moins cher ce qui peut les rendre plus accessibles. En attendant, a mon sens, ce serait un peu facile de penser que le produit en lui même entraine le vice chez les plus jeunes. ;)

10:06 AM  
Anonymous alex a dit...

Si je suis d'accord sur le fait que ce n'est pas le produit qui entraîne le vice (terme qui reste avant tout un regard social porté sur tel ou tel comportement jugé déviant / lire ou relire L'histoire de la folie de Foucault pour voir combien cette notion est fluctuante...), je reste d'avis que commercialiser des cigarettes arômatisées, aussi fortes que des clopes classiques, et vendues moins cher, s'inscrit dans une stratégie mûrement réfléchie qui vise à séduire les jeunes mineurs. Avec pour objectif principal de favoriser l'accoutumance à un produit (la nicotine) dont on sait que le sevrage est difficile. En proposant à la vente un produit, effectivement très ciblé, qui a le goût d'un bonbon, emballé comme un bonbon, mais qui n'est définitivement pas un bonbon...
Quant à la moindre puanteur de la fumée, c'est si vrai qu'aux USA, se développe à grande vitesse le tabac à chiquer, qui a au moins le mérite de ne pas dégager de fumée!

10:39 AM  
Anonymous Julie Calmier a dit...

Mais ça n'a pas vraiment de goût...Moins que les menthol en faite. C'est surtout l'odeur. D'une certaine manière, je trouve plus flagrant les boissons type boomrang où là réellement on sent à peine l'alcool et on boit ça avec une facilité déconcertante. Ces clopes là ne sont pas fourbes, elles sont bel et bien forte. Enfin, je suis peut être pas super objective sur le sujet ^^

5:53 PM  
Anonymous alex a dit...

Chère Julie, pour ce qui est du goût, je ne peux me prononcer, ne les ayant pas goûté...Quant à la question de ton objectivité, serait-elle liée à des contraintes d'ordre professionnel ?

6:21 PM  
Blogger leblase a dit...

SCUM...
Tout un programme. On sait ce que le terme scum veut dire, mais celà me rappelle aussi le nom d'un groupe féministe très radical des années 70 (Society To Cut-up the Men) qui offrait des cours de karaté et jiu-jitsu centralisés sur les parties génitales...
Comment ça je sors du sujet?
Au fait, Julie a raison pour les boissons mixtes soda-alcools forts: c'est en train de devenir un vrai problème chez plusieurs de nos voisins Européens, et principalement rosbifs.

8:21 PM  
Anonymous Julie Calmier a dit...

Non disons plutôt que je ne fume pas mais que j'ai toujours été passionnée par l'histoire du tabc, son usage, ses marques, ses manies...C'est difficilement explicable.Mais du coup, ç ma rends peut moins objective sur le sujet.^^

4:09 PM  
Anonymous alex a dit...

alors voilà quelques liens pour continuer à savourer le sujet:
http://www.chickenhead.com/truth/
http://www.yesterdaypaper.com/category/ad_tobacco.html

4:32 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil