L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

27 mars 2007

De la transparence



















Le Canard Enchaîné de la semaine passée revient en deux temps sur la sortie d’un livre, intitulé « Pesticides, révélations sur un scandale français ». Ecrit par un journaliste et un militant, le livre vise à dénoncer les stratégies mises en place par les fabricants de pesticides et leurs représentants.
On savait déjà que la France était l’un des trois premiers utilisateurs de pesticides au monde, mais comme on dit la réalité dépasse souvent la fiction.
Recommander de manger cinq fruits et légumes par jour c’est bien, mais quand le malheureux pommier subit 27 traitements chimiques en moyenne par an, on dit merci qui ? Et des chiffres de même acabit, on en trouve à la pelle.
Bref, le bouquin sort chez Fayard, et c’est le sujet du deuxième article du Canard, celui-ci se voit immédiatement attaqué par un site, dénommé alerte-environnement.org, qui dénonce de façon assez directe la thèse du livre, sur le thème « quand deux militants écologistes s’adonnent à la théorie du complot »…
Tenu par une journaliste, dénommée Gwen Le Gac, qui se présente comme une « journaliste indépendante », le site veut « décrypter l’actualité de l’agriculture telle qu’elle est décrite par les médias traditionnels ». Le Canard révèle que Gwen Le Gac travaille ponctuellement pour Regards International, une filiale du groupe Angie, éditeur multicanal.
Mais la visite du site laisse un goût désagréable. Des commentaires orientés ou ambivalents, des avis péremptoires et des posts presque trop défensifs à l’encontre de l’article du Canard
Bref, il était urgent de se rendre sur le site de l’Afnic pour essayer d’en savoir plus.
Et on apprend ainsi que le titulaire du site, ainsi que le contact administratif sont classés « Diffusion restreinte, données non publiques ». Seul est spécifié l’hébergeur, OVH Net.
Plus intéressant, le nom du site a été déposé le 27 février 2007 à l’Afnic, soit un jour avant la date de parution de l’ouvrage chez Fayard...
En résumé, une volonté de transparence affichée et une heureuse coïncidence quant à la date de dépôt du nom du site ! Pour plus d’infos et retrouver la trace de Gwen Le Gac, le site de la Cnil apporte des éléments.
Je retourne sur le site où Gwen Le Gac explique que « monter un site ne nécessite pas de moyen particulier. Tout le monde connaît dans son entourage une personne qui a construit un site. Alerte environnement ne me permet pas de gagner ma vie. »
C’est sans doute la raison pour laquelle elle a fait appel à un hébergeur payant, au lieu d’aller comme bon nombre de créateurs de blogs, chez un hébergeur gratuit…
Je laisse à chacun le soin d’en tirer les conclusions qu’il souhaite. Quant à moi, je persiste à dire que l'utilisation d'un blog pour communiquer ne peut supporter l'opacité au risque de décrédibiliser les propos tenus.
Allez, pub!

6 commentaires:

Blogger Joseph a dit...

moi je trouve que c'est plutot bien d'avoir du pluralisme et que chacun puisse s'exprimer. Le livre est clairement orienté et parfois de mauvaise foi et effectivement il laisse entendre qu'il y a un complot (c'est peut être juste pour vendre plus).

Mais tant que l'on reste dans un débat visant a diaboliser les pesticides ou a les encenser, cela reste puérile et inutile. Ce qui compte c'est ce que l'on en fait.

12:29 AM  
Anonymous alex a dit...

Entièrement d'accord pour le pluralisme et la discussion, mais en avançant à découvert. Or, le blog en question laisse entendre que c'est Monsieur tout le monde qui s'exprime sur les pesticides, alors que tout indique que ce n'est pas le cas et qu'il s'agit d'une opération de rp.

11:17 AM  
Blogger Legac a dit...

Je ne sais pas comment vous avez mené votre enquête, mais en allant sur le site www.domaine.fr et en faisant une recherche sur le propriétaire du nom de domaine www.alerte-environnement.org, vous vous rendrez compte qu'il n'est pas classé secret !
J'en profite pour vous inviter à venir encore plus nombreux sur mon site et à participer aux débats.
A bientot sur www.alerte-environnement.org

Gwen

11:38 AM  
Anonymous alex a dit...

Bonjour Gwen,

Exact pour les infos sur Domaine.fr. Ce sont d'ailleurs les mêmes infos que je préciais pouvoir trouver sur le site de la Cnil.Quant à ma modeste "enquête", il suffit d'aller sur le site de l'Afnic pour vérifier dans l'outil Whois que le titulaire du nom de domaine alerte-environnement.fr est classé "à diffusion restreinte". Je tiens la copie d'écran à votre disposition.

2:43 PM  
Anonymous Kouignaman a dit...

Merci Alex

Pour écouter l'excellente émission de France Culture Terre à terre avec une interview des deux auteurs :
http://terreaterre.ww7.be/emissions/m3u/070310-mp3.m3u

Si le livre n'était pas si proche de la vérité, le lobby de l'industrie des pesticides ne serait pas aussi présent pour le décrier de tous les côtés.

2:01 AM  
Blogger LeXeul a dit...

Que dire de plus ?
http://www.buvettedesalpages.be/2009/02/alerte-environnement-des-agriculteurs-ecolophobes.html

5:08 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil