L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

15 janvier 2007

Zéro pointé













Pour sensibiliser les élèves aux "valeurs de la République", le ministère de l'Education Nationale a mis en place depuis juin dernier une "note de vie scolaire".
Cette note qui est une composante à part entière de l'évaluation des élèves en Colléges, repose sur quatre dimensions - comme l'indique la circulaire N°2006-105 DU 23-6-2006:
  • l'assiduité de l'élève (confirmant par là que celà ne semble plus aller de soi)
  • le respect des dispositions du réglement intérieur de l'établissement
  • la participation de l'élève à la vie de l'établissement ou aux activités organisées
  • l'obtention de l'attestation scolaire de sécurité routière ainsi que celle de la formation aux premiers secours.

Bref, une note qui vise ni plus ni moins qu'à intégrer le bon ou mauvais comportement de l'élève dans l'évaluation globale. Il apparaît dès lors pas complétemement fou de penser que certains élèves n'auront pas tous une très bonne note au vu de leur comportement...

C'est là que ça se complique: Le Canard Enchaîné de la semaine passée a déniché une lettre du Rectorat de Clermont Ferrand, qui vise sans doute à clarifier la démarche. Tenez vous bien, ça commence ainsi: "Il convient que les équipes ne se laissent pas enfermer dans une appréciation purement sommative de la notation qui doit être formative"...Traduit en langage vulgaire, il faut comprendre que le maniement de la note doit valoriser un bon comportement, mais ne pas accabler le mauvais, surtout en l'interpellant par une mauvaise note... Et si l'élève prend conscience de son mauvais comportement, que fait-on ? Eh bien, il suffit d'en tenir compte car "par cette appréciation critériée d'une attitude, on évite surtout tout effet négatif de double peine"! C'est bien connu, une mauvaise note a toujours un côté stigmatisant. Et enfin, pour bien faire comprendre l'importance de cette note, le Rectorat enfonce le clou: "C'est un critère fondamental pour que la note mise en place puisse respirer dans le contexte éthique qui doit être le sien: celui de l'apprentissage de l'autonomie dans le cadre d'une intersubjectivité et non de la sanction pavlovienne des comportements. L'appropriation des exigences d'une régulation critériée du vivre ensemble est à ce prix"...

Pour résumer, une note scolaire oui, mais surtout pas négative, celà pourrait blesser le cher enfant dans sa capacité à intégrer les régles élémentaires de la vie en collectivité.

La question est alors: A quoi sert cette note de vie scolaire?

3 commentaires:

Anonymous David a dit...

La stupidité de cette note n'a dégale que la qualité de cette pub (on dirait du Fred&Farid ?!
Saine lecture que tu as le Xeul, vivement mercredi !...

9:46 AM  
Anonymous David a dit...

Plouf plouf, il fallait bien évidemment lire "la stupidité de cette mesure de "l'éduc. nat.".
Sorry

7:00 PM  
Anonymous yves a dit...

Ecrire de la manière la plus alambiquée possible est un moyen de masquer la platitude de sa propre pensée. On paye ces gens à brasser du vent... et à nous prendre pour des demeurés.

11:06 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil