L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

03 octobre 2006

Ah! Si...tout était aussi facile, ça se saurait!



Une des grandes tendances du moment est la dictature de la facilité. Tout doit être facile, simple. Faire des efforts semble politiquement très incorrect, le nec plus ultra de la ringardise. C’est bien connu, tout est facile, coule de source, hop, du tout cuit dans le bec. Ainsi Mc Do nous proclame à coup de grands pages de pub dans la presse nationale : « Ah ! Si…tout était aussi facile que chez Mc Do ». Désolé de le dire, mais si tout était aussi facile que chez Mc Do, il est probable que la France ne compterait pas six millions d’obèses mais bien plus. Et oui, manger correctement demande plus d’efforts et de temps que de bouffer de la merde ! Ou alors, il faudrait manger, et avec parcimonie, des mini-mini burgers, comme ceux confectionnés par des fanas du DIY et repérés via le site TrendHunter. Autre tendance, et habilement détournée par Volkswagen dans une campagne publicitaire: le culte de l'ego. L'ego, valeur en hausse dans un monde sans perspectives. Et si l'ego était un nouveau mode de pollution ? Ego flatté par un gros 4X4, ego choyé par le dernier sac de machin chose ? Ego nourri par des angoisses croissantes. Alors VW a eu l'idée de classer tout et n'importe quoi, en fonction de leurs émissions d'ego, forcément polluantes. Par exemple, la nouvelle Passat Wagon, une seule Ego Emission contre quatre pour un Monster Truck...

1 commentaires:

Anonymous Philippe Schoen a dit...

"Ego" comme le gène égoïste de Richard Dawkins... Le problème avec le marketing de papy c'est qu'il suit aveuglément ce que veut la partie de nous-même qui ne pense pas. Et celui qui ne pense pas n'imagine pas l'avenir.
Nous autres publicitaires, si nous voulons faire quelque chose d'utile, irons-nous jusqu'à promouvoir la pensée ? Avec ses conséquences : consommer moins, faire plus d'efforts, mesurer autre chose que le GRP ou le PIB...
On s'y met ?

8:43 AM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil