L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

02 février 2007

Le sentir bon pour tous ?



C'est le journal The Onion qui revient sur une initiative récente de Chanel: la conception d'un parfum spécifiquement conçu pour les pays émergents et à un prix accessible.

Au chapitre des spécificités, le parfum doit en effet répondre à un cahier des charges sévères car contrairement au pékin moyen occidental, l'utilisateur de ce parfum vit dans des environements où il peut être exposé à: "dirt, grime, polluted water, past-date U.N. powdered milk, blood, gun smoke, urine, tears, flaming oil, aggressively amorous warlords, land mines, and the effects of decomposition"...

Le jus du Chanel N° 3, puisque c'est son nom, est donc conçu à partir de notes de coco, citron, épices, etc.
Cette initiative, qui postule que sentir bon ne doit pas être un privilège réservé à quelques uns, mais un droit pour tous, soulève également quelques protestations.
Un couturier s'interroge ainsi de savoir si l'accès à des vêtements décents ne srait pas plus pertinent qu'un parfum ?
On peut aussi raisonnablement voir dans cette opération les prémisses de l'extension du marché du luxe de masse aux pays émergents.
Car en effet, face à la relative stagnation du niveau de vie des habitants des pays occidentaux, tous les grands industriels, P&G, Danone et autres, se tournent avec intérêt vers les marchés émergents, Chine, Inde et pays d'Afrique.
Dès lors, l'argument "humanitaire" sert bien souvent de cache-misère à ce qui est en réalité un important phénomène de fond et d'une ampleur dont on mesure encore assez peu les conséquences: le basculement géographique du modèle de société de consommation de masse vers les pays émergents.
Pour revenir au Chanel N°3, les premières cargaisons effectuées en Ouganda ont été détournées par les seigneurs de guerre locaux qui se sont empressés de les revendre au marché noir et acheter ainsi ce qui reste une valeur sûre là-bas: des armes de guerre...

2 commentaires:

Anonymous alex a dit...

Et si c'était un hoax ?

4:12 PM  
Anonymous alex a dit...

Rectification: c'était bien un gag, initié par le magazine The Onion. Et Chanel me l'a confirmé par email: "L'information que vous avez pu lire dans THE ONION concernant le lancement par CHANEL d'un parfum N°3 destinés aux pays émergents est fausse." Dont acte.

11:30 AM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil