L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

27 novembre 2006

Une violence frappante...



Parfois les chiffres permettent de déchirer le voile consensuel et confortable qui déforme notre perception. Les violences conjugales par exemple. On en a tous entendu parler, ce serait presque banal, ça a toujours existé, elles l'ont bien cherché...Bref, l'accumulation de poncifs, contre-vérités, préjugés fait que la réalité sociale du phénomène est dure à percevoir. Et puis les chiffres tombent: un sondage réalisé par CSA pour Amnesty International: "Trente pour cent des Français pensent qu'il y a dans leur entourage une femme subissant ou ayant subi des violences psychologiques ou physiques". Autre chiffre repris dans la presse: en 2006, sur les neuf premiers mois, une femme est morte tous les trois jours sous les coups de son mari! Un chiffre avancé par Catherine Vautrin lors d'une conférence de presse. D'autres médias se réfèrent eux au rapport 2006 de l' Observatoire National de la Délinquance, qui livre son rapport pour l'année 2004. Je suis donc allé à la recherche de ce rapport, visible ici. Voilà ce qui est dit: "Selon les données de la gendarmerie nationale de 2004, 106 personnes sont mortes à la suite d’un homicide ou de coups portés par leur conjoint (81 d’homicides et 25 coups et violences mortelles). À ces données il faut ajouter 47 tentatives d’homicide. Pour chacune de ces infractions, les femmes représentent plus de 75 % des victimes" (p.18). Sans mégotter sur les chiffres (ou rentrer dans une intéressante analyse des méchanismes de propagation des différentes versions de ces chiffres dans les médias et la blogosphère), on ne peut qu'être frappé par l'ampleur du phénomène. Le plus fou étant sans doute que la répression se révèle incapable d'enrayer le phénomène, puisque en 2003, 90.9% des auteurs de violences ayant entraîné une ITT de plus de 8 jours ont été condamnés à des peines de prison!

FNSF2006-enfant
Vidéo envoyée par xeul

4 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Salut Alex,

un petit commentaire pour t'avertir que le site www.walkmanstreet.fr est en ligne. Ca pourrait t'intéresser de parler du directeur artistique, Some, qui pose sa patte un peu partout en ce moment, et du concours de remix de dj mehdi... je te laisse découvrir.

Amicalement,

Un de tes fervents lecteurs

5:17 PM  
Anonymous Bonnie a dit...

Les violences conjugales, familiales, des chiffres éclaboussant d’horreur partout sur les Unes de nos quotidiens, sur les ondes radio et j’imagine à la télévision aussi … Mais après le constat, qu’en est-il des mesures prises pour enrayer ce fléau ? Combien de ces femmes tuées à raison d’une tous les trois jours se sont manifestées, le cœur battant, l’œil noir pour dénoncer leur maltraitance sans obtenir de réponse protectrice ! Où sont les infrastructures nécessaires pour accueillir ces victimes, quelles peines sont prononcées par les juges ? Quelles sont les chances d’une femme en dépression à force de violence face au calme d’un monsieur qui à l’air « tellement bien » ? ! Comment faire valoir une violence psychologique lorsque l’affaire est suivie par des professionnels qui se contentent de faits ? ! Comme la violence subie par les enfants, celle de leurs parents a de terribles jours devant elle avant d’être véritablement entendue et défendue de façon convenable…

7:54 PM  
Anonymous yves a dit...

Cette prise de conscience est cruciale. Compte tenu de la montée de la violence dans la société, il est inévitable que la violence envers les femmes aille malheureusement en augmentant.

10:25 PM  
Anonymous Bonnie a dit...

Si la prise de conscience reste individuelle, il est probable que cela dure effectivement longtemps. La quasi absence d’élans communautaires se fait cruellement sentir…

1:07 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil