L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

23 mai 2008

Bienvenue dans un monde hautement spéculatif!



















Un prix du pétrole qui n'a jamais été aussi élevé, presque deux fois supérieur à ce qu'il était il y a un an. 
L'économiste Marc Touati, bon client des plateaux tv et des radios, tenait hier soir sur France Info sa chronique sur le sujet. 
Son explication témoignait quelque peu de son incrédulité, voire incapacité à expliquer de façon rationnelle les causes de cette flambée. 
Ou plutôt si, il les connaissait trop bien, mais elles étaient durs à avouer. En gros, disait-il, les prix actuels du pétrole sont une aberration économique, car l'offre est supérieure à la demande. Or comme chacun l'a suffisamment entendu, le marché est censé s'auto-réguler par la grâce de la mystique main invisible. 
Mais cela ne marche plus, cette fameuse main reste dans la poche désormais. Et Touati de désigner les affreux coupables, les fonds spéculatifs. 
Ces pirates des temps modernes, attirés tels les grands prédateurs, par l'odeur de l'argent facile, sans considération aucune des conséquences éventuelles de leurs actes. 
Aujourd'hui le pétrole, hier les matières premières alimentaires, et demain ? 
Et Touati de conclure, prouvant par là-même sa croyance renouvelée au système: les prix du pétrole vont continuer de monter, avec son lot de dommages incontrôlables, les prix donc vont continuer de monter, jusqu'à ce que les marchés retrouvent leurs esprits! 
Leurs esprits, nous ramenant par là aux fondements irrationnels du marché, ou plutôt uniquement motivés par l'âpre appât du gain, au détriment de tout le reste.
photo Paolo Woods

1 commentaires:

Anonymous Jean a dit...

Le pétrole, c'est vraiment le pied pour les spéculateurs. Il y a très peu de risque d'éclatement d'une bulle. Si une chute brutale se profile, les pays de l'OPEP n'auront qu'à fermer un peu le robinet pour que les prix se maintiennent. Et notre dépendance au pétrole est forte donc on continuera à acheter.

12:12 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil