L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

03 mai 2005

Le Roi des Tomates

Arte diffusait dimanche soir un reportage intitulé le Roi des tomates.
Alors que le marché des légumes tend à une uniformisation constante et que des variétés disparaissent chaque jour, Arte nous offrait le portrait d'un cultivateur heureux.
Eric Stekovics, après des études de théologie, a repris l'exploitation maraîchère de son père, dans le Burgenland.
Il y cultive, comme il le dit joliment "sous le toit du ciel", des légumes variés - concombres, fraises...Mais sa grande spécialité, ce sont les tomates.
Vous en voyez beaucoup des variétés de tomates au supermarché?
Alors qu'Eric en cultive plus de trois mille variétés de tomates, avec des saveurs, couleurs et formes les plus spécifiques possibles.
A partir de graines datant parfois de plus de vinght cinq ans, mais qui témoignent de la diversité de la tomate.
De belles tomates plantées en pleine terre, et qui grandissent sous l'action des éléments naturels.
Résultat: des tomates à l'aspect parfois incertain, fragiles comme du verre, mais d'une saveur incomparable (à l'entendre parler amoureusement de ses tomates, on ne peut que croire sur parole Eric). Et des tomates si fragiles qu'il faut les conditionner en bocaux pour pouvoir les transporter avec douceur.
Alors que l'agriculture privilégie aujourd'hui les plantes utiles à fort rendement et résistantes aux méthodes de l'agriculture intensive, on ne peut que se réjouir de voir se perpétuer des savoirs-faires garantissant la diversité alimentaire.

1 commentaires:

Anonymous Francois QUILLEVERE a dit...

Il vous faudrait être un peu plus attentif à ce qui se passe dans les grands magasins, ou sur les marchés ...

Il y a belle lurette qu'il existe plusieurs sortes de tomates proposées aux consommateurs et qui d'ailleurs savent en profiter !

La tomate sans goût tient de la légende urbaine ...

Il est cependant dommage que des propos comme les vôtres rendent difficile le développement de tomates d'autres couleurs ...

En france et pour le consommateur : une tomate doit être rouge et ferme !

Alors qu'il existe naturellement des tomates de toutes les couleurs ...

La mal-bouffe ne vient pas de l'aliment, mais plus de l'alimentaire ...à savoir le comportement du consommateur !

7:54 AM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil