L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

04 février 2009

Le bidonville, avenir de la ville ?















C'est un projet initié par Magnum Photo et qui vise à faire prendre conscience d'un phénomène mondial dont on a du mal à percevoir les répercussions: une part croissante de l'humanité vit désormais dans des villes, ou plutôt des mégapoles de plusieurs millions d'habitants. 2008 a ainsi été l'année où pour la première fois autant de personnes dans le monde vivent à la campagne qu'en milieu urbain. Et parmi ces quelques 3.5 milliards de personnes vivant dans des villes, un bon milliard vit dans des bidonvilles. Un photographe norvégien de Magnum est parti à la découverte de quatre de ces mégapoles, Mumbay, Nairobi, Djakarta et Caracas. Un reportage multimédia qui donne à toucher du doigt la réalité quotidienne de ces habitants, tout en restant confortablement le doigt sur notre souris. Comme le dit si bien Forbes magazine avec cette franchise toute américaine: "Cities are the future of the world, and slums are the future of the city".

6 commentaires:

Anonymous Jean a dit...

Je ne pense pas que les bidonvilles soient l'avenir des villes. Pas à long terme du moins. C'est quand même un phénomène qui est directement lié à l'exode rural, qui s'arrête quand le pays arrive à un certain développement.
Reste à voir ce que le réchauffement climatique peut avoir comme impact sur le phénomène.
En tous cas ici au Maroc, on voit qu'avec de la bonne volonté on peut faire fondre les bidonvilles aussi vite qu'ils sont arrivés (par des programmes de construction à bas coût, pas en expulsant les gens, heureusement). Alors si le Maroc le peut, beaucoup de pays le peuvent également, avec un peu de bonne volonté. Et notamment la France...

10:31 AM  
Anonymous Jean a dit...

Ceci étant dit, l'initiative est quand même très intéressante, car sans bonne volonté c'est effectivement un problème qui peut se généraliser (l'exemple de la France ou des US le montrent)

10:35 AM  
Blogger LeXeul a dit...

Merci pour cet éclairage local qui montre qu'il est effectivement possible de réduire le phénomène. Néanmoins, l'arrêt de l'exode rural ne me semble pas uniquement lié à un question de stade de développement. Je pense en particulier à la Chine, qui a connu un développement très important mais reste confronté à un colossal problème de transfert de populations rurales pauvres vers les villes. Enfin, je ne suis pas un spécialiste du sujet...

11:40 AM  
Anonymous Nasdaq Dokaz a dit...

Initiative intéressante en tout cas, très dans la tendance actuelle (Ailleurs commence ici, 6 milliards d'autres...). On cherche à mieux comprendre la transition dans lequel notre monde est. Je pense aussi que le slum n'est qu'une étape transitoire entre 2 mondes (rural/urbain), qui certes des fois faute de moyens perdure. Quoi qu'il en soit c'est un véritable phénomène global qui commence à engendrer sa propre culture.

2:43 PM  
Blogger Bridget a dit...

A lire sur le sujet, l'ecellent et très documenté livre de Mike Davis, "Planet of Slums" , publié en 2006. Le titre en français est "le pire des mondes possibles", aux editions de La découverte. Une référence sur le sujet.
A bientôt.

11:26 AM  
Blogger LeXeul a dit...

Oui, je vous recommande moi aussi le bouquin de Mike Davis, comme tous les bouquins d'ailleurs!

1:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil