L'Oeil du Xeul

"Nous vivons à une époque où le superflu est notre nécessité" O. Wilde

Ma photo
Nom :
Lieu : Paris, France

Alex Gaudin est Planneur Stratégique dans une agence de publicité. Après des études de sociologie sur les Sounds System Techno, part travailler en Afrique du Sud pendant un an, avant de revenir s'investir en France dans le domaine culturel, à travers l'organisation de concerts pour des artistes de jazz. Travaille également pendant dix ans au sein du Montreux Jazz Festival.

10 octobre 2008

Quels rôles pour les marques demain ?















A une époque où la décision d’achat d’une marque est devenue pour beaucoup l’expression première de son identité et de ses valeurs, transformant ainsi le militantisme en activisme consumériste, il peut sembler paradoxal de clamer que les marques doivent réapprendre à voir l’individu qui se cache derrière le consommateur.

Pourquoi en effet s’adresser au premier si celui-ci a sous-traité au second la responsabilité et la promotion de ses engagements ?

On pourrait répondre que voter avec son porte-monnaie est efficace pour sanctionner la marque « irresponsable » et que tous les sondages – déclaratifs, à ne pas confondre avec l’action – affirment que la préférence de choix ira aux marques « responsables ».

Et de fait, dans un monde où les politiques se vendent comme des marques, pourquoi les marques ne se vendraient-elles pas comme des candidats ?

Avec des programmes, et des promesses.

Alors à qui s’adresse la marque ?

A l’heure des réseaux sociaux, où chacun y trouve ou pas son intérêt et ses correspondants, il est devenu difficile pour une marque de s’adresser, comme ça, à chacun d’entre nous.

Une conversation, cela repose sur un accord tacite, une volonté d’échange, d’enrichissement permanent.

Interrompre une discussion ou une activité n’est jamais la meilleure façon de faire entendre son point de vue.

La marque n’est plus en positon d’interrompre, et d’ailleurs ce n’est pas son intérêt.

Par contre, la marque, plus que jamais, doit proposer. Mais proposer quoi ?

Dans un univers de médias et réseaux sociaux, gracieux créateurs de valeur.

Quelque chose qui apporte aussi de la valeur, que ce soit sous forme de divertissement, sous forme utilitaire ou encore sous la forme de défense ou de promotion de valeurs.

Nous attendons d’une marque - spécialement en période de crise - qu’elle soit à même de proposer, au-delà de produits de qualité – ce qui est aujourd’hui le contrat de base – des initiatives utiles, des services qui permettent de se rassembler, pas en ligne, mais dans la vraie vie, autour de valeurs, de combats partagés et d'économies de moyens.

Là sont les premières questions à se reposer :

Etes-vous une marque utile à la société, et en quoi ?

A-t-on envie de parler, de rire avec vous, de vous inviter dans nos vies, et pourquoi ?

En quoi vos propositions permettent aux individus d’être plus forts dans leurs accomplissements et objectifs ?

1 commentaires:

Blogger Gilles Reeb a dit...

Et si la marque ne fait pas ce qu'elle dit, elle perd des points vis-à-vis de l'opinion public... On y est.

4:21 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil